L’UFC-Que-Choisir dénonce des promesses non tenues

0
684

L’UFC-Que-Choisir publie aujourd’hui un dossier sur le très haut débit mobile et porte plainte contre Orange et SFR. L’organisme met en avant une différence de couverture 4G sur Paris entre celle annoncée par les 2 opérateurs et la réalité. De plus, Orange est attaqué sur le débit annoncé de 150Mbits/s non atteignables selon l’UFC, sur l’ensemble des zones où la technologie serait disponible.

Ce dossier (disponible à l’adresse suivante) est argumenté à l’aide d’une campagne de mesures ayant pour protocole « le chargement d’une page web de 512 octets sur le réseau 4G de chaque opérateur ». Les mesures ont été effectuées à 66483 reprises dans Paris intra-muros. Concrètement, si la page ne se chargeait pas, l’accessibilité au réseau 4G de l’opérateur a été considérée comme nulle. Nous sommes surpris de ne voir apparaître aucun test de débit dans ces mesures. Certe, l’accessibilité au réseau reste indispensable (surtout lorsqu’elle est promise au client) mais si le débit réelle 4G équivaut à celui de la 3G, le client reste léser.

Pour finir, l’UFC reproche à Orange de ne pas différencier les zones couvertes en fréquence LTE 2600Mhz (débit max de 150Mbits/s) et les zones couvertes en fréquence LTE 800Mhz (débit max de 75Mbits/s). Le débit maximum de 150 Mbits/s n’est donc pas accessible partout en France car le réseau 4G Orange est composé de 2349 antennes 2600Mhz et 250 antennes 800Mhz en service. SFR et Bouygues Telecom ne sont pas attaqués sur ce point car ils ne mettent pas le débit en avant dans leurs publicités.

Vous trouverez ci-dessous le détail des plaintes déposées :

Contre la société Orange France pour pratiques commerciales trompeuses :

  • en raison de l’anormal décalage entre la carte de couverture de la ville de Paris que l’opérateur propose sur son site Internet et l’accessibilité effective à son réseau 4G ;
  • en raison d’une publicité comparative laissant penser aux abonnés à ses forfaits 4G qu’ils accèderaient à la 4G avec un débit maximum théorique de 150 Mbit/s sur l’ensemble des zones où la technologie serait disponible ;
  • en raison de l’assimilation faite par l’opérateur de la H+ et du très haut débit mobile.

Contre la société SFR pour pratiques commerciales trompeuses :

  • en raison de l’anormal décalage entre la carte de couverture de la ville de Paris que l’opérateur propose sur son site Internet et l’accessibilité effective à son réseau 4G ;
  • en raison de l’assimilation faite par l’opérateur du Dual Carrier et du très haut débit mobile.

Commentaire Facebook

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here